Rechercher dans le site
Login

Le login est attribué automatiquement lors de l'adhésion à la FAMCO!

Dernière mise à jour:
28-06-2019

 

Chantiers en cours

 

Dans cette section, la FAMCO fait le point sur les principaux dossiers actuellement en cours, en présentant brièvement les enjeux, en rendant disponibles les documents nécessaires à leur compréhension. Bien entendu, tout n'est peut-être pas facile à comprendre vu la complexité des problématiques...

...N'hésitez donc pas à nous contacter si vous avez des questions ou commentaires!



CPEG - Exigeons le retour de l'âge-pivot à 64 ans pour les femmes !

Face à la baisse de rendements, et dans l'impossibilité légale de toucher aux cotisations, la CPEG a décidé, en 2017 d'augmenter l'âge-pivot de 64 à 65 ans, ce qui équivalait de facto à une baisse de 5% des rentes pour les assuré-e-s.

Cependant, en septembre 2018, le peuple suisse a largement refusé le projet PV2020 et a donc décidé le maintien de l'âge de 64 ans pour le départ à la retraite des femmes.

De ce fait, pour avoir droit à une rente pleine, les femmes employé-e-s par l'Etat doivent travailler au-delà de l'âge de l'AVS.

Rappelons que les femmes subissent un nombre important de discriminations dans le monde du travail et des assurances sociales.

Le Cartel Intersyndical a donc décidé de lancer une pétition exigeant le retour à 64 ans de l'âge-pivot pour les assuré-e-s de la CPEG.

 

SIGNEZ-LA et RETOURNEZ-LA

pour le 14 juin, journée de grève féministe et des femmes* !


Réorganisation des vacances scolaires

En deux mots

Réfléchir à une meilleure répartition des vacances scolaires durant l'année, tel est l'un des objectifs du DIP depuis de nombreuses années. Il est possible que ce dossier commence à effectivement bouger dans les prochaines années. Mais tranquillement et pas autant qu'il serait peut-être bien pour les élèves....

 

Petit sommaire:

  1. Le projet de réorganisation de Charles Beer
  2. Le calendrier de travail prévu par Charles Beer
  3. La position d'Anne Emery-Torracinta
  4. L'enquête du SRED (janvier 2017)
  5. Le groupe de réflexion initié par la FAPEO (dès mars 2017)
  6. Le groupe de travail lancé par le DIP (dès juin 2017)
  7. Où en sommes-nous?
  8. Quelques documents utiles

 

Accès à l'article réservé aux membres connectés.

Lire la suite...

La saga des TAF

Le 19 mars 2019, des rumeurs nous apprenaient l'annulation des tests d'aptitudes fondamentales de français, passés par tous les élèves de 11e du CO, mais également l'ACESII (accueil de l'ESII) et des CFPP (classes pré-professionnelles), qui devaient être passés le jour même.

Après vérification, nous avons appris que, du fait de la sensibilité du sujet - les migrants non-accompagnés - ces tests n'avaient été annulés que dans les classes de l'ESII mais pas du cycle d'orientation. La FAMCO est alors intervenue dans la presse à ce propos.

Loin de régler le problème, cette décision prise dans l'urgence allait en générer d'autres:

  • De fait, les tests passés par les élèves du CO et de l'ESII étaient différents et donc les bases permettant leur admission en apprentissage plein-temps (car c'est l'utilité principale de ces tests) sont inéquitables. Ce d'autant plus que certaines classes de l'ESII avaient utilisé le test qu'on leur a fait passer comme exercice de révision.
  • Le contenu thématique du test est effectivement très sensible, en particulier l'exercice d'argumentation qui invite l'élève à écrire à ses parents qui lui proposent d'inviter un migrant à la table familiale trois fois par semaine.
  • Constatant cela, l'assemblée de RD de français a demandé, le 21 mars, l'annulation de ce TAF.

Prise de position de la FAMCO

Lors de son assemblée de délégués du 25 mars, la FAMCO a décidé de:

  • Demander que la DGEO respecte la demande des RD des français en repoussant le délai de reddition des résultats, puis en annulant l'épreuve.
  • Collecter un maximum d'exemples d'épreuves problématiques - qu'il s'agissent d'élèves issus de la migration déboussolés par l'exercice ou de texte multipliant les stéréotypes xénophobes ou racistes.

Au cours de la semaine du 25 au 29 mars, la FAMCO a multiplié les contacts avec la DGEO et des enseignant-e-s de français et collecté plus d'une vingtaine d'exemples d'épreuves problématiques.

  • Dans un premier temps, la DGEO a accédé à la demande de report de la reddition, en repoussant d'un jour le retour des résultat des élèves "prioritaires" et plus largement celui des autres élèves.
  • Le 29 mars dans l'après-midi, elle apprenait à la FAMCO que le DIP avait décidé de maintenir l'épreuve, par respect de tous les élèves qui l'ont effectuée sans problème et pour pouvoir disposer de statistiques sans faille pour les années à venir. Elle demande aux enseignants de relever les clichés stigmatisants dans les épreuves par un commentaire, tout en attribuant les points de technique.
  • Elle demande également de faire preuve de "bienveillance" envers les élèves troublé-e-s par le thème, sans préciser la forme de la bienveillance ni les indices permettant d'identifier les élèves particulièrement ému-e-s...

 

Suite à la décision du DIP et de la DGEO

Cette décision est insatisfaisante pour plusieurs motifs (consignes peu claires et inapplicables, non-considération de l'inégalité de traitement), que le bureau de la FAMCO et les RD de français ont largement débattus lors de leurs séances des 1er et 2 avril 2019.

Les RD de français rédigent donc une pétition que la FAMCO et l'AMAC (association des maîtres de classes d'accueil de l'ESII) soutiennent.

Le 19 avril, la FAMCO diffuse un communiqué de presse commun avec l'UNION demandant à nouveau l'annulation du TAF.

En quelques jours, les signatures s'accumulent et, à l'issue des vacances de Pâques, le 8 mai 2019, les maîtres de français, la FAMCO et l'UNION, remettent 375 signatures à Anne Emery-Torracinta et accompagne ce dépôt d'un communiqué de presse.

La FAMCO participe à la grève des femmes

La grève des femmes soutenue par la FAMCO s'inscrit dans un mouvement national initié lors d'assises romandes féministes en juin 2018. Il a alors été décidé d'une grève nationale des femmes, le 14 juin 2019. Une des premières actions d'ampleur de ce mouvement a été la marche des femmes du 22 septembre 2018 qui a réuni plus de 20'000 personnes à Berne. Ce mouvement s'inspire directement de la grève du 14 juin 1991 où 500'000 personnes se sont mobilisées pour l'égalité et la lutte contre le sexisme et les discriminations.

Une coordination suisse pour la grève du 14 juin 2019 a été mise sur pied et est relayée par des collectifs régionaux.

A Genève, un collectif se rencontre chaque mois et coordonne les nombreuses actions initiées individuellement ou par des associations. La grève de juin prochain se veut « globale », touchant toutes les femmes, sur les lieux de travail et à la maison.

 

Pourquoi et comment participer à la grève du 14 juin 2019 ?

 

Les collectifs romands pour la grève féministe et des femmes ont publié leur manifeste le 14 janvier dernier (https://lecourrier.ch/2019/01/14/nous-ferons-greve-le-14-juin/).

Le Cartel a également déposé un cahier de revendications dont certaines émanent du groupe féministe du Cartel. Ces revendications concernent notamment la mise en application du "Règlement sur l’Egalité à l’Etat (REgal)"

Chaque collectif, chaque lieu de travail peut s'engager comme il le souhaite, l'objectif de cette grève est de rendre visibles les revendications pour une réelle égalité femmes-hommes. Néanmoins, si cela est possible, organiser une grève dans vos écoles permettra de montrer, selon le slogan de 1991, que « quand les femmes s'arrêtent, le pays perd pied ». Des actions seront probablement coordonnées au niveau national et local mais rien n'est arrêté pour l'instant. Organisez-vous entre collègues, contactez les délégués de votre association et faisons vivre ensemble cette journée.

 

Résolution du 12 mars 2019

Le Cartel a organisé, le 12 mars 2019, une assemblée générale consacrée à la grève du 14 juin. Il en est ressorti une résolution qui précise les revendications communes des associations professionnelles de la fonction publique. C'est sur cette base que le préavis de grève va être déposé et que, surtout, ces organisations vont négocier auprès de notre employeur.


La FAMCO crée une plate-forme virtuelle...

...permettant aux collectifs, dans chaque établissement, de découvrir ce qui est organisé par les autres. Au cas où vous êtes intéressé-e, vous pouvez nous demander l'adresse de cette plate-forme.

 

La SPG - notre association-soeur du primaire, organise une soirée le 17 mai...

Voici le texte d'invitation, vous êtes évidemment les bienvenu-e-s, moyennant votre inscription avant le 3 mai.

Dans le cadre de la grève féministe et des femmes* du 14 juin 2019, la Société pédagogique genevoise organise le 17 mai dès 17h une soirée de réflexion sur les conditions de travail des femmes dans l'enseignement primaire, en tant que femmes et en tant que professionnelles. Dans un premier temps, nous vous proposons un temps d'échange animé par Madame Sylvie Lambelet avec trois intervenantes de qualité: Mesdames Isabelle Collet, Anne Monnier et Mélanie Michellod, qui nous permettront d'aborder cette réflexion sous différents angles selon leur fonction respective.

Après un apéro dînatoire, nous vous proposerons de vous détendre lors de la projection de L'ordre divin de Petra Volpe. Ce film relate comment des femmes suisses se sont battues pour le suffrage féminin en 1971 et l'ont obtenu grâce à leur forte mobilisation. 48 ans plus tard, l'égalité n'est toujours pas acquise dans le monde professionnel, dans la rue et dans nos foyers, donc suivons leur exemple et mobilisons-nous le 14 juin pour exiger l'application effective de l'égalité inscrite dans la Constitution depuis 1981.

Vous trouverez en pièce-jointe le programme détaillé de cette soirée divine. L'animation et la projection du film vous sont offertes par la SPG, mais nous vous demandons une contribution pour le repas à hauteur de 10 francs pour les membres et 15 francs pour les non-membres.

Cette soirée est ouverte à toutes et tous, membres, non-membres, enseignant.e.s, non-enseignant.e.s, mais le nombre de places étant limité, inscrivez-vous vite et faites passer le mot. Le délai d'inscription est fixé au 3 mai.

 

Pour contacter le secrétariat du Collectif genevois : grevefeministe2019geneve@gmail.com

Pour toutes informations au niveau national et cantonal : grevefeministe2019.ch

Newsletter février 2019

Chèr-e-s Collègues,

 

Le printemps s'annonce très chargé en actualités professionnelles et syndicales. Voici quelques informations qui, nous l'espérerons, vous seront utiles...

 

  1. Aboutissement du référendum sur la CPEG
  2. Votations du 19 mai 2019
  3. Election des Président-e-s de Groupe
  4. CPEG - délai pour annoncer une demande de rente-pont

 

Accès à l'article réservé aux membres connectés.

Lire la suite...